Israël pourrait interdire la cotation des sociétés basées sur les cryptomonnaies

Le président de l’autorité israélienne des marchés boursiers (ISA) veut une interdiction boursière pour les sociétés dont l’activité principale est basée sur les cryptomonnaies.

Shmuel Hauser, le président de l’Autorité israélienne des valeurs boursières, a déclaré lundi lors de conférence d’affaire Calcalist qu’il présentera la proposition au conseil d’administration de l’ISA (l’équivalent de l’AMF en France) la semaine prochaine. Si elle est approuvée, elle fera l’objet d’une audience publique et les règlements de la bourse devront être modifiés.

« Si nous avons une société dont l’activité principale est basée sur les cryptomonnaies, nous ne l’autoriserons pas. Si elle est déjà cotée en bourse, sa négociation en bourse sera suspendue », a déclaré M. Hauser, ajoutant que l’ISA doit trouver la réglementation appropriée pour ces sociétés.

Le président de l’Autorité n’a pas précisé les sociétés cotées qui seraient touchées par cette interdiction, mais au moins deux sociétés à la Bourse de Tel Aviv décrivent désormais les cryptomonnaies comme étant essentielles à leur activité: Blockchain Mining et Fantasy Network.

« Nous pensons que le prix du bitcoin agit comme une bulle et nous ne voulons pas que les investisseurs soient soumis à autant de volatilité et d’incertitude », a-t-il dit, avant d’ajouter qu’il est important d’envoyer des signaux clairs au marché.

M.Hauser,  après avoir passé près de 7 ans à la tête de l’ISA, sera remplacé par Anat Guetta. Il affirme qu’une fois sa décision approuvée, celle-ci sera poursuivie même après son départ.

Contrairement à ce qu’une grande partie de la presse Française a pu évoquer dans ses titres (comme Le Point ou L’Express), cette annonce ne signifie pas que l’achat et que le commerce de bitcoins est interdit sur le territoire israélien. Seule la cotation boursière des entreprises qui sont liées à cette technologie sera interdite.

Reste à savoir si le conseil d’administration sera en faveur de cette requête, si tel est le cas il devra aussi définir dans quelle mesure une entreprise sera considérée comme ayant une activité principale basée sur les cryptomonnaies.

A contrario, certains pays adoptent une législation favorable aux cryptomonnaies, comme la Biélorussie qui a récemment légiféré pour encourager le développement des entreprises dans ce domaine.

L’article Israël pourrait interdire la cotation des sociétés basées sur les cryptomonnaies est publié sur CryptoActu.

source http://ift.tt/2llSb8F

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s